COUVERT 17.10.04 (10).JPG

PRODUIRE EN RÉGÉNÉRANT NOS SOLS

Pensez à tout ce qui vit dans le sol mais aussi tout ce dont le sol vit !

Le sol est la base de tout...

Il n’est pas simple support de culture. Il n'est pas seulement défini par ses caractéristiques physiques et chimiques. Il abrite également une quantité inimaginable de microorganismes qui sont à l’origine de nombreux processus essentiels et qui définissent ses caractéristiques biologiques. Il faut savoir qu’1 gramme de sol sec vivant et fonctionnel, contient plus de 250 millions de microorganismes.

Ce sont eux qui vont :

  • Permettre de nourrir la plante en lui mettant à disposition les éléments nutritifs dont elle a besoin, au bon moment

  • Influencer le comportement biochimique de la plante

  • Aérer et structurer le sol

  • Transformer les résidus organiques et végétaux

  • Produire de l’humus stable

  • Augmenter la capacité de rétention en eau et nutriments 

  • Séquestrer le carbone

  • Augmenter la fertilité de votre sol

  • Optimiser la circulation de l’eau et de l’air dans le sol

Il est primordial de stimuler et préserver tous ces micro-organismes afin qu’ils puissent accomplir leurs diverses fonctions.

Comment obtenir un sol vivant ?

Pour entretenir et augmenter les microorganismes de nos sols, il faut les « nourrir ». C’est grâce à la photosynthèse que les racines vont pouvoir libérer des exsudats pour alimenter tout ce monde sous nos pieds 

  • Il faut des plantes vivantes tout au long de l’année pour nourrir ces organismes : des cultures, des couverts végétaux et / ou des cultures avec couverts permanents

  • Il faut de la diversité pour stimuler tous les organismes

  • Il faut apporter aujourd'hui une nutrition équilibrée à la plante pour qu’elle puisse produire en quantité suffisante ses exsudats 

> avoir des outils de suivis pour évaluer le sol et la plante 

Comment maintenir cette biodiversité microbienne?

Il faut favoriser et améliorer leur habitat :

  • Les nourrir constamment : avoir des plantes vivantes et diversifiées tout au long de l’année

  • Avoir un sol structuré => aéré biologiquement pour favoriser les microorganismes bénéfiques : différents systèmes racinaires

  • Ne pas perturber le sol qui est leur habitat : ne pas travailler le sol, même en surface, sauf pour culture industrielle ou accident cultural

Un système au maximum sans travail du sol complété par une diversité importante de plantes, grâce à des rotations et des couverts végétaux, est aujourd’hui la voie principale permettant de maintenir et stimuler au maximum cette vie dans notre sol qui est à l’origine de sa fertilité.

Le principe ? 

La majorité du travail mécanique du sol est remplacé par le travail biologique des plantes. Le sol n’est plus nu, exposé au soleil et aux pluies. Il est protégé par la partie aérienne des plantes, tandis que les racines empêchent le sol de se prendre en masse et permettent à l’eau et à l’air de circuler. Plus vous mettez des plantes performantes et diversifiées, mieux votre sol sera protégé contre les intempéries et mieux il se comportera => meilleur sera votre récolte.      

La seule intervention mécanique se fait au moment du semis de vos cultures ou de vos couverts végétaux. Un sillon est ouvert au niveau de la ligne de semis par un élément semeur, la graine y est déposée puis le sillon est refermé. La terre est remuée le moins possible, pour éviter la germination de mauvaises herbes et la perturbation biologique.

Préserver son sol : un sol couvert par des plantes vivantes est protégé de l’érosion hydrique et /ou éolienne. Sans érosion, il n’y a plus de lessivage des éléments fertiles et phytosanitaires, préservant d’avantage l’environnement.

Stimuler la biodiversité au sein de notre sol, mais aussi au-dessus, par la diversité des espèces utilisées, permet également d’augmenter le nombre et la diversité des auxiliaires de cultures, ennemis naturels des ravageurs.

Un sol vivant sera un sol bien structuré, aéré et avec un taux d’humus qui va augmenter. C’est un sol qui sera fertile et qui pourra donc répondre aux besoins des plantes, nos cultures. Des plantes bien nourries par le sol nécessiteront moins d’apports de fertilisants de synthèse, voire aucun.

Un sol vivant, permettra d’avoir des plantes mieux nourries, avec une meilleure capacité de photosynthèse et donc des plantes équilibrées. L’intérêt est d’avoir des plantes qui seront alors plus résistantes aux maladies, aux ravageurs ainsi qu’aux aléas climatiques. Ce système a pour vocation de traiter les causes plutôt que les symptômes.

Des plantes en meilleur santé limiteront très fortement l’utilisation de produits phytosanitaires et seront une source alimentaire plus riche et plus équilibrée pour les animaux mais aussi les hommes.

Le but ?

L’agriculture de demain, c’est vivre et produire en harmonie avec la nature, tout en préservant les ressources pour les générations futures.  

N'oublions pas également que la production d'un agriculteur est la base alimentaire de tout Homme. Il est donc de notre devoir de produire des aliments de qualité tout en limitant au maximum l'impact sur notre environnement 

Nos outils pour y arriver :

  • La présence de racines vivantes toute l’année : cultures et couverts végétaux

  • La nutrition des plantes

  • La diversité et l’association d’espèces

  • Le travail mécanique du sol limité un maximum 

C'est un système à part entière !

Nos outils décisionnels pour adapter et suivre nos interventions :

Pour le mise en place de ce système, il faut s’organiser, se former et s’informer

Nous sommes là pour vous accompagner dans le changement 

Les autres avantages de ce système :

  • Environnement

  • Passion du métier

  • Réflexion

  • Productivité

  • Rentabilité : La consommation de carburant et le coût de mécanisation sont fortement diminués

  • Indépendance

  • Gain de temps